Présentation de l’association – La passion de l’action

Créée en 1988 et présidée par Jean Luc Hennes (société NEXANS), Batimation est l’association de la nouvelle génération d’entrepreneurs en télécommunications. C’est aussi une association interprofessionnelle particulièrement originale.  Dominique Desbouvries, Michel Sabalette, Sebastien Lee, Catherine Boursier accompagnent Jean-Luc Hennes au bureau de Batimation)

Un fonctionnement souple et offensif

Dans le paysage des télécoms français, Batimation occupe une place peu commune. Jean-Luc Hennes, son Président, la définit comme « une association interprofessionnelle dont les membres sont des individus regroupés autour d’un intérêt commun : la promotion du marché des réseaux de télécommunications d’entreprises. »

Reprenons:

  • une « association » : Batimation n’est ni une fédération, ni un syndicat, ni un organisme, simplement un regroupement associatif de personnes, sur la base d’objectifs communs et d’intérêts partagés ;
  • « interprofessionnelle » : Batimation est une association à vocation transversale, réunissant des constructeurs, des distributeurs, des installateurs, des ingénieurs, des consultants, c’est-à-dire tous les acteurs formant le marché actuel des télécommunications d’entreprise ;
  • d’ « individus » : Les membres de Batimation ne sont pas des sociétés mais des personnes ; chacun, même s’il représente son entreprise, adhère à l’association au titre de son intérêt propre pour ce qui s’y fait et les idées qui s’y développent ; ces individus, en général cadres ou dirigeants, ont tous pour point commun le « plus » commercial que leur apportent leurs échanges et leurs débats ;
  • sur un « marché » : l’intérêt commun des membres de Batimation n’est pas la défense d’un métier ou d’une corporation, mais le développement d’un marché, par la création de liens d’affaires entre tous les acteurs de ce marché ;
  • les « télécommunications d’entreprises » : le « bâti » de Batimation indique que ce marché commence au moment où les câbles entrent dans les murs de l’entreprise et pas avant ; il s’agit donc bien du marché des réseaux d’entreprise, par opposition aux réseaux d’accès.